Raccourcis

Un patrimoine caché : les photographies de la bibliothèque Thiers


Du 16 sep 2012 au 28 oct 2012

Bibliothèque Thiers

Les collections photographiques de la bibliothèque Thiers n’ayant pas fait l’objet d’études spécifiques (excepté quelques pages dans Éclats d’histoire, ouvrage consacré aux photographies de l’Institut) ni d’un inventaire exhaustif, elles restent largement ignorées des chercheurs et usagers de la bibliothèque. Le portail national Arago, auquel la bibliothèque prévoit de participer, ainsi qu’un projet de convention avec l’Agence photographique de la Réunion des Musées nationaux, permettront sans doute de tirer ces photographies de l’injuste oubli où elles sont plongées.

Bien que le recensement des photographies de la bibliothèque soit loin d’être terminé, un premier survol permet de distinguer trois ensembles :

  1. Les portraits : officiels ou familiaux, éléments de propagande ou souvenirs intimes, ils sont nombreux dans les collections de la bibliothèque. Aux plaques de verre représentant les différents membres de la famille Dosne-Thiers, aux portraits de Napoléon III, de l’impératrice Eugénie et du prince impérial pieusement rassemblés par Frédéric Masson, viennent s’ajouter des albums–trombinoscopes d’hommes et de femmes célèbres de la fin du XIXe siècle, collectionnés par des contemporains enchantés de pouvoir mettre à coût modique des visages sur des noms connus.
  2. Les grands événements politiques et militaires : à l’occasion de la guerre franco-prussienne de 1870, de la Commune de Paris, puis de la Première guerre mondiale, les photographes figent à jamais à travers leurs objectifs les images des destructions, les horreurs des champs de bataille, la fatigue des soldats, les tourments des blessés. La Première guerre mondiale voit la création du Service photographique des armées, tandis que des cartes postales nous rappellent que l’hôtel Dosne-Thiers fut transformé pendant quatre ans en hôpital où l’on expérimentait sans doute les prothèses dont des prospectus nous offrent une idée impressionnante.
  3. Les voyages : qu’est-ce qui, mieux que la photo, peut nous donner une vision réaliste des horizons lointains ? Voyageurs ou habitants de contrées éloignées se sont plu à offrir à M. Thiers, dont on connaissait l’humeur vagabonde, de magnifiques albums de photos exotiques : le Pérou, le Japon, les Indes anglaises… tandis qu’au début du XXe siècle, Joseph Denais découvrait l’empire ottoman aux côtés de son ami turc exilé, le prince Sabaheddine.

La poursuite du recensement des photographies de la bibliothèque Thiers réservera sans doute d’autres belles surprises.

L’exposition est visible les jeudi et vendredi de 12h à 18h
Tél. : 01 48 78 14 33 ou 01 48 78 92 90

Bibliothèque Thiers
27, place Saint-Georges, 75009 Paris
Tél. : 01 48 78 92 90
Télécopie : 01 48 78 92 92
Conservateur : Sylvie Biet
Bibliothécaire : Danièle Chartier

www.fondation-dosne-thiers.fr