Raccourcis

Colloque "La solitude : fléau moderne ou choix personnel ?"


Vous êtes ici

La Fondation pour le lien social - Croix-Rouge française organise un colloque sur le thème "La solitude : fléau moderne ou choix personnel ? Violences d'une solitude subie, bienfaits d'une solitude choisie"

À la différence de l’isolement, phénomène de rupture sociale relevant de causes diverses mesurables de l’extérieur, le sentiment de solitude est une dimension de la condition humaine, dont la signification a subi de profondes mutations depuis la définition donnée par Platon la considérant comme "le propre de la sagesse".

La fragilité de l’homme face à une définition du bonheur, loin d’être toujours acquis dans un monde souvent hostile et individualiste, où l’hyper communication et l’affirmation de sa propre image ne vont pas toujours de pair avec la qualité des liens sociaux, peut le conduire à se sentir isolé (en dépit de la foule) ; il se sent seul, abandonné, marginalisé, exclu. Sa solitude est alors subie, de façon ponctuelle ou durable. À tout âge, toutes les situations de vulnérabilité peuvent en être responsables : précarités physique, mentale, sociale, chômage, vieillissement, souffrances affectives (séparation, deuil…). Dans ces situations, la solitude forcée est souvent favorisée par le sentiment d’exclusion d’un groupe (famille, travail), l’absence ou la perte du sens donné à la vie et enfin, dans la société actuelle, la cyberdépendance. 

À côté du fléau déstructurant que peuvent constituer l’isolement et la solitude subie, il convient de souligner la richesse des solitudes choisies, répondant à un besoin de connaissance et de construction personnelles, de réflexion, de liberté et de créativité ; mais aussi, parfois, à un désir d’éviter la souffrance d’un échec. La capacité d’être seul sans être abandonné, qui s’acquiert dans la très jeune enfance (l’enfant seul en présence de sa mère) ou qui est portée par les circonstances de la vie, permet d’apprécier le bonheur d’être seul, de vivre avec soi-même, de re-vivre seul une situation passée. C’est alors que, dans le silence, une réflexion voit le jour et les ressources intérieures permettent de faire sortir de l’ombre de nouvelles formes de lien social.

L’alternance des solitudes subies et choisies est possible en fonction de la temporalité, du degré de sévérité et de la durée des facteurs responsables de la désocialisation. Il convient aussi de tenir compte de la capacité à apprivoiser la solitude, à rebondir, à s’en enrichir et à être disponible à l’autre.

Les réflexions sociétales devraient être ciblées sur la prévention des blessures responsables d’isolement ou de solitudes forcées. Au-delà des barrières apparentes de la solitude, la connaissance de ses propres ressources intérieures, succédant d’ailleurs parfois aux épreuves, devraient contribuer à renforcer le lien social dans un climat de partage et d’altérité.

Professeur D. SOMMELET
Présidente du Conseil Scientifique de la Fondation pour le lien social

 

Télécharger le programme

Télécharger le bulletin d'inscription

Le colloque se tiendra à la Cité internationale Universitaire de Paris de 9h à 16h30.

fondation.croix-rouge.fr

Les actualités


Le 22 Mai 2014

Fondation pour le lien social - Croix-Rouge française

Colloque "Lien social et réseaux sociaux"

Du 03 Oct 2013au 31 Jan 2014

Fondation pour le lien social - Croix-Rouge française

Appel à candidature : prix de recherche 2013 "Lien social et réseaux sociaux"

Du 03 Juil au 20 Sep 2013

Fondation pour le lien social - Croix-Rouge française

Appel à projets

Le 10 Avr 2013

Fondation pour le lien social - Croix-Rouge française

Colloque "La solitude : fléau moderne ou choix personnel ?"

Du 28 Aoû au 15 Déc 2012