Raccourcis

Son histoire


Sommaire

Bâti sur ordre de Louis XI, le château de Langeais est une demeure du Moyen Âge superbement restaurée et meublée à la fin du XIXe siècle par Jacques Siegfried, qui l’a léguée à l’Institut de France en 1904 ; le château est soigneusement conservé depuis cette date par un membre de l’Institut. Le conservateur actuel est l’historien Jean Favier. La gestion du château et de son parc est confiée à une société délégataire.
La forteresse médiévale et son vaste parc dominent la Loire et la petite ville blottie à leurs pieds. Le visiteur découvre, au fil des salles, la reconstitution unique d'un intérieur du XVe siècle doté de très belles pièces de mobilier, d'objets d'art et d'une exceptionnelle collection de tapisseries.

sommaireLa volonté de Jacques Siegfried

Le décor originel et l’ameublement ont été reconstitués à la fin du XIXe siècle par le dernier propriétaire, Jacques Siegfried, homme d’affaires et amateur d’art éclairé. Il souhaitait redonner à ce château le décor de la demeure princière telle qu’elle était au temps du mariage de Charles VIII et d’Anne de Bretagne. Tapisseries, meubles, tableaux, sculptures, boiseries, étoffes... tous les objets les plus significatifs du milieu aristocratique flamboyant du XVe siècle alors présents sur le marché de l’art ont été systématiquement achetés pendant vingt ans. Ils constituent aujourd’hui un ensemble exceptionnel des XVe et XVIe siècles, tout en donnant au château son caractère accueillant et vivant.

Entendant préserver l’œuvre de Jacques Siegfried, l’Institut a engagé et poursuit de grandes campagnes de restauration : le pont-levis, l’escalier monumental, le donjon et les tapisseries font l’objet d’importants travaux.

sommaireLieu historique

Au cœur de la Touraine, le château de Langeais est une des dernières forteresses construites par le pouvoir royal. Belle demeure seigneuriale du XVe siècle, elle fut bâtie de 1465 à 1467 par Bourré pour Louis XI. Langeais est cependant mentionné dans les textes bien avant cette construction. En effet, aux alentours de l’an mille, le puissant comte d’Anjou, Foulques Nerra, fonde le castrum de Langeais face à Tours, la plus importante ville de la région. Subsistent aujourd’hui, dominant les jardins, les vestiges du plus ancien donjon de pierre en France, « le donjon de Foulques Nerra ».

L’évènement majeur de l’histoire de Langeais eut lieu le 6 décembre 1491 : la célébration du mariage de Charles VIII et de la duchesse Anne de Bretagne.
Cette cérémonie discrète devait conduire à la réunion de la Bretagne au royaume de France.
La scène du mariage a été reconstituée avec des mannequins de cire dans la salle même où eut lieu la cérémonie.

sommaireUne architecture militaire ...

Durant des siècles, le donjon de Langeais n’a cessé d’être une forteresse.

Le château a été construit rapidement, semble-t-il, et présente, de ce fait, une grande homogénéité. Son aspect extérieur sévère rappelle sa fonction de forteresse et offre l’image typique du château fort traditionnel, avec l’apparence d’un site défensif.

Seuls les côtés Sud et Est de la construction en quadrilatère prévue à l'origine ont été bâtis : un grand corps de logis, à côté d’un important pavillon d’entrée, et, en retour d’équerre, une aile d’aspect assez semblable. L’ensemble de ces façades est surmonté de hauts toits en ardoises que l’on aperçoit de loin.

Pont-levis en état de marche, tours imposantes, courtines, chemin de ronde couvert et mâchicoulis composaient un bon dispositif de défense contre les assauts. Ces éléments font de Langeais un des exemples les plus significatifs de l’architecture du XVe siècle.

sommaire... ornée d'une façade Renaissance

Sur ses façades intérieures, Langeais témoigne de quelques influences de la Renaissance. Les élévations de la cour, d’une grande austérité, sont cependant percées de nombreuses fenêtres à meneaux disposées par travées couronnées, et, aux niveaux des toitures, de hautes lucarnes que termine un gâble orné de crochets, typique de l’exubérance décorative de l’époque flamboyante. Ce sont, avec les arcs en accolade surmontant les portes d’entrée du château et quelques beaux exemples de heurtoirs en fer forgé sur les portes, les seules concessions décoratives. Aucune frise sculptée, aucun bandeau mouluré ne viennent rompre la sobriété des murs.

sommaireUne grande demeure seigneuriale

Intérieurement, le château présente les dispositions classiques d’une grande demeure de la fin du Moyen Âge dont les salles et les chambres sont ornées de grandes cheminées et de tapisseries exceptionnelles.

Certaines cheminées sont remarquables par leur décor finement sculpté, comme celle de la salle du banquet qui représente une forteresse à quatre tours, avec, sur le chemin de ronde sur mâchicoulis, l’alternance de merlons et de créneaux où apparaissent les têtes des gardes au milieu d’un décor de feuilles de chêne, de pampres, d’arcatures flamboyantes et de corniches de choux frisés.

Au dernier étage du château, une superbe charpente en carène donne son volume impressionnant à la salle qui abrite la série de tapisseries des Preux.

Château de Langeais 37130 Langeais
Tél. : 02 47 96 72 60
Fax : 02 47 96 54 44
contact@chateau-de-langeais.com

www.chateau-de-langeais.com

Les actualités


Du 22 au 31 Déc 2015

Du 21 Déc 2015au 03 Jan 2016

Le 01 Juil 2015

Du 23 au 24 Mai 2015

Du 14 Avr au 07 Mai 2015

Château de Langeais

Visite avec Anne de Bretagne