Raccourcis

L'académie des beaux-arts


Eugène Manet et sa fille dans le jardin de Bougival.L’actuelle Académie des beaux-arts procède du regroupement de l’Académie royale de peinture et de sculpture, de l’Académie royale d’architecture et, dans une certaine mesure, de l’Académie royale de musique. Il faut attendre 1648 pour voir naître une académie consacrée à la peinture, à la sculpture et, à partir de 1651, à la gravure. Un premier arrêté, en date du 27 janvier 1648, puis des lettres patentes de février mettent fin à la tutelle exorbitante qu’exerçaient jusqu’alors sur les artistes, y compris sur les peintres et les sculpteurs brevetés du roi, les puissantes corporations des métiers d’art.

Cette Académie, dont l’effectif n’est pas limité, est ouverte aux femmes et a pour vocation de protéger le statut des artistes, de présenter régulièrement leurs œuvres au public (initiative qui est à l’origine du Salon), mais aussi d’enseigner la pratique des arts. Dès sa constitution, des hommes influents de la Cour ou des affaires, des historiens et des théoriciens de l’art sont appelés à siéger aux côtés des créateurs. Ils peuvent être considérés comme les ancêtres des actuels membres libres.

L’Académie royale de musique, fondée par lettres patentes de 1669, avait une triple finalité : créer des divertissements artistiques (livrets, musique, chorégraphie, costumes, décors, mises en scène), enseigner et "former des élèves" pour le chant, la danse, le jeu dramatique, l’exécution instrumentale, enfin répandre dans le public le goût de la musique.

La section d’architecture de l’Académie des beaux-arts est, elle, l’héritière de l’Académie royale d’architecture, instituée sur décision du roi en 1671, et inspirée par les réflexions de François Blondel, premier architecte du roi, nommé par lui directeur de la nouvelle compagnie. Ayant pour origine le Conseil des bâtiments établi par Colbert vers 1665, l’Académie royale d’architecture est en fait l’instance consultative suprême pour toutes questions intéressant l’art monumental. Par ailleurs, elle prodigue un enseignement, organise des concours, dont le plus réputé est le prix de Rome. En effet, dès 1666, l’Académie de France est instituée à Rome pour accueillir de jeunes artistes, peintres, sculpteurs, graveurs (à partir de 1683) et architectes, distingués lors des "concours romains". Elle trouvera un siège définitif, en 1803, dans la prestigieuse villa Médicis.

Créée le 25 octobre 1795 au sein de l’Institut, la troisième classe (Littérature et Beaux-Arts) réunissait curieusement la littérature, les inscriptions et médailles et les beaux-arts. Il fallut attendre la réorganisation du 23 janvier 1803 pour que l’Institut consacre une de ses quatre classes exclusivement aux beaux-arts. En 1815, Napoléon porte à quarante l’effectif de la quatrième classe et crée une sixième section (Histoire et Théorie des arts) qui deviendra section des académiciens libres, dite des "membres libres", par ordonnance de Louis XVIII, l’année suivante. Cette sixième section réunit des mécènes, des historiens d’art, de grands commis de l’État, des hommes de scène... En 1985, est fondée une septième section, consacrée aux créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel. En 1998, les nouveaux statuts de l’Académie portent l’effectif global de la Compagnie de 50 à 55 membres.

Depuis le décret du 10 mai 2005, une huitième section de deux membres a été créée. Elle est consacrée à la photographie, portant ainsi l’effectif total de l’Académie à 57 membres.

En outre, la Compagnie compte 16 membres associés étrangers élus parmi les artistes et amateurs d’art les plus distingués du monde entier. Enfin, l’Académie accueille par voie d’élection 57 correspondants, français ou étrangers.

L’Académie tient séance chaque mercredi. Ces réunions donnent lieu à des débats touchant l’actualité artistique, le patrimoine ou l’histoire de l’art. Il s’y prépare aussi les réponses aux questions relevant des compétences de la Compagnie, que peuvent lui soumettre les pouvoirs publics, les associations ou les personnes privées. Plusieurs fois par an, ces séances sont suivies d’une communication publique ou privée présentée par une personnalité pressentie par l'Académie. Ces communications font l’objet d’une publication régulière.

Une action pour le patrimoine et les arts

Soucieuse d’encourager des vocations et d’honorer des carrières, l’Académie décerne chaque année de nombreux prix richement dotés, que l’on peut classer en deux catégories :

  • prix de reconnaissance ou de consécration d’une part
  • et concours d’autre part.

Parallèlement à ces actions d’encouragement, l’Académie apporte son soutien financier à des artistes et à des associations, elle développe une politique active de partenariat avec des institutions culturelles en soutenant financièrement diverses manifestations artistiques (concours, résidences artistiques...).

L’Académie exerce son activité dans le domaine de l’enseignement artistique : par sa participation au conseil d’administration et, plus encore, au conseil artistique de la Casa Velázquez, elle prend une large part dans le fonctionnement de cet établissement.

À l’ensemble des actions qui viennent d’être évoquées, il faut ajouter l’esprit de musée, les fondations culturelles de l’Académie donnant une large vision de l’expression artistique dans le monde et à travers les âges : le musée Marmottan, à Paris ; la bibliothèque Marmottan, à Boulogne-Billancourt ; le musée Éphrussi de Rothschild, à Saint-Jean-Cap-Ferrat ; la maison de Claude Monet, à Giverny.

Fidèle à sa tradition humaniste, l’Académie des beaux-arts s’attache à promouvoir et à encourager la création artistique tout en veillant au maintien du patrimoine culturel français. Dans cette même perspective, elle entretient des liens étroits avec ses homologues de province et de l’étranger.

Académie des beaux-arts
Institut de France - 23, quai Conti - 75270 Paris Cedex 06
Tél. : 01 44 41 43 20 - Fax : 01 44 41 43 21

www.academie-des-beaux-arts.fr

Les actualités


Le 10 Déc 2014

Académie des beaux-arts

Séance

Le 03 Déc 2014

Académie des beaux-arts

Séance

Le 19 Nov 2014

Académie des beaux-arts

Séance solennelle

Le 05 Nov 2014

Académie des beaux-arts

Séance

Du 30 Oct au 26 Nov 2014

Académie des beaux-arts

Conte d'hiver, Conte d'été