Raccourcis

L'académie des inscriptions et belles-lettres


Vous êtes ici
Sommaire

Lettre de Champollion à l’Académie des inscriptions et belles-lettres.L’Académie des inscriptions et belles-lettres a pour origine un petit conseil d’humanistes, membres de l’Académie française, que Colbert décida, en février 1663, de réunir régulièrement pour en recevoir des avis concernant en particulier les inscriptions latines placées sur les monuments ou les types de médailles destinées à célébrer les évènements du règne : Louvois développa cette "petite académie" et y fit entrer Boileau et Racine comme historiographes du roi.

Organisée en 1701, l’Académie royale des inscriptions et médailles prit, en 1716, son titre définitif d’Académie des inscriptions et belles-lettres, ce dernier terme désignant en quelque sorte les humanités. Elle décida de publier des communications présentées devant elle par ses membres et, éventuellement, des savants étrangers. La plupart des érudits du XVIIIe siècle en firent partie. Dans le nouvel Institut de France créé par le Directoire, nombre de membres de l’ancienne Académie se regroupèrent. Enfin, l’ordonnance de Louis XVIII du 21 mars 1816 rendit aux Académies le nom qu’elles avaient porté.

Après divers remaniements dont le dernier correspond à un décret du 11 janvier 1999, le nombre des académiciens est actuellement de 55, celui des associés étrangers de 40 ; le nombre des correspondants est de 100 : 50 étrangers et 50 Français.

Depuis le début du XIXe siècle et jusqu’à nos jours, l’Académie des inscriptions et belles-lettres s’attache principalement à l’étude scientifique des monuments, des documents, des langues et des cultures des civilisations de l’Antiquité, du Moyen Âge et de l’âge classique ainsi que de l’orientalisme.

Dans ce cadre, elle est appelée à une triple mission :

  • elle joue un rôle de conseil et d’expert pour les études historiques, archéologiques et philologiques ;
  • elle constitue un foyer de résonance pour les travaux menés dans ces domaines, exerçant une action de promotion pour les recherches d’érudition ;
  • elle veille enfin à la publication d’instruments de travail fondamentaux.

Pour davantage d’information sur l’histoire, les actions et les missions de l’Académie des inscriptions et belles-lettres : www.aibl.fr

sommaireAu centre de travaux vivants

L’Aurige de Delphes.Dans l’ensemble de la recherche archéologique et historique, le rôle scientifique de l’Académie se manifeste par les activités qu’exercent ses membres, ès qualités ou à titre personnel, tant par leurs propres travaux que par l’impulsion qu’ils donnent à de nombreux organismes. Lors des communications hebdomadaires, publiées rapidement dans les Comptes rendus de ses séances (CRAI), non seulement les membres de l’Académie, mais également les savants qu’ils ont invités, présentent la "primeur" des découvertes réalisées sur le terrain ou les résultats de leurs travaux de recherche.

Le Journal des savants, publication tricentenaire, groupe des articles relatifs aux problèmes à l’ordre du jour dans les domaines qui sont ceux de l’Académie.

Celle-ci joue aussi un rôle d’incitation par l’attribution de prix destinés tantôt à promouvoir des recherches sur des questions que l’Académie estime utiles mais trop négligées, tantôt à récompenser les publications qu’elle juge les meilleures.

L’Académie a enfin mission de publier les instruments de travail fondamentaux dans les sciences historiques, archéologiques et philologiques : Mémoires de l’Académie, Carte archéologique de la Gaule (département par département), Corpus Vasorum Antiquorum, Recueil des historiens de la France, Documents relatifs à l’histoire des Croisades, Corpus des inscriptions et antiquités sud-arabes, Hôbôgirin (encyclopédie du bouddhisme), etc.

C’est comme un "laboratoire", et non pas comme un "conservatoire", qu’entend se présenter aujourd’hui l’Académie des inscriptions et belles-lettres, au centre de travaux vivants, au confluent d’initiatives créatrices.

Une rubrique, régulièrement mise à jour et fournissant l’essentiel de l’information requise, est consacrée à la présentation des Publications de l’Académie des inscriptions et belles-lettres sur son site.

sommaireUn conseil de compétences

L’avis de l’Académie est sollicité par les instances gouvernementales pour les questions de sa compétence : présentation aux chaires dites littéraires du Collège de France et de l’École pratique des hautes études (IVe section), participation du secrétaire perpétuel et des membres de l’Académie à de nombreuses commissions de culture et de recherche de divers ministères. Étroitement associée à la création de l’École des chartes, l’Académie joue un rôle important dans son conseil de perfectionnement, dans la composition des jurys des concours d’entrée et des examens, dans le jugement des thèses ; elle participe au choix des professeurs et proclame chaque année les nouveaux archivistes-paléographes.

Elle suit très attentivement les travaux des Écoles françaises d’Athènes et de Rome, respectivement fondées en 1846 et 1875 ; participant au choix des directeurs de ces écoles, de leurs directeurs d’études et des bibliothécaires ainsi que des membres, elle juge des mémoires que ces derniers lui soumettent annuellement comme justification de leurs recherches et reçoit les rapports du directeur ; elle établit elle-même des rapports annuels sur les activités de ces écoles qui sont le lieu privilégié de formation des jeunes archéologues et historiens ; ces rapports sont publiés dans les Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres (CRAI).

Selon des modalités réglementaires très variées, l’Académie participe également au fonctionnement de l’École française d’Extrême-Orient (dont les activités multiples couvrent l’indianisme, l’Asie du Sud-Est, les études chinoises et japonaises), de l’Institut français d’archéologie orientale du Caire, de l’École française de Jérusalem (née en 1920 d’accords passés entre le ministère de l’Instruction publique, l’Académie et l’École biblique), de la Casa Velázquez à Madrid.

Académie des inscriptions et belles-lettres
Institut de France - 23, quai Conti - 75270 Paris Cedex 06
Tél. : 01 44 41 43 10 - Fax : 01 44 41 43 11
Appels à candidature aux Prix de l'Académie

www.aibl.fr/

Les actualités


Le 31 Oct 2014

Académie des inscriptions et belles-lettres

Séance

Le 24 Oct 2014

Académie des inscriptions et belles-lettres

Séance

Le 17 Oct 2014

Académie des inscriptions et belles-lettres

Séance

Le 10 Oct 2014

Académie des inscriptions et belles-lettres

Séance

Le 03 Oct 2014

Académie des inscriptions et belles-lettres

Séance